Langues officielles du Paraguay : le cas particulier du Guarani

Par Martine L’Heureux, du groupe Paraguay

Un des premiers sujets que je souhaite partager avec vous et qui m’a immédiatement captivé concerne les langues officielles au Paraguay. Tout comme le Canada, le Paraguay est bilingue avec l’espagnol et le guarani. Dans les faits, l’espagnol domine. Alors, comment le guarani survit-il depuis le début de la colonisation du Paraguay ?

Tout d’abord, qu’est-ce que le guarani ? D’origine amérindienne, le guarani est la langue maternelle de 61% des Paraguayens et représente la langue la plus couramment utilisée par la population dans la vie de tous les jours. D’ailleurs, le guarani reste la seule langue amérindienne parlée dans une société non indienne et à obtenir un statut officiel dans un État. Enfin, le guarani, véritable symbole de l’identité paraguayenne demeure une des rares langues autochtones amérindiennes qui attire autant de visibilité dans les institutions internationales.

Un peu d’histoire…

Au tout début de l’époque coloniale, la Couronne espagnole tenait à préserver cette langue amérindienne. Puis, au cours des décennies suivant l’indépendance du pays en 1811, certains gouvernements tentèrent sans succès d’éliminer le guarani. En 1967, la Constitution donna un statut légal au guarani en le reconnaissant comme langue nationale. Toutefois, il faudra attendre la nouvelle Constitution de 1992 pour officialiser le bilinguisme du Paraguay. En effet, cette Constitution est la première écrite à la fois en espagnol et en guarani. Deux articles particulièrement importants définissent le statut des langues au Paraguay et proposent les bases d’une politique linguistique.

Article 140 :

« Le Paraguay est un pays multiculturel et bilingue. Le castillan (espagnol) et le guarani sont langues officielles. La Loi établira les modalités d’utilisation de l’une et de l’autre. Les langues indigènes, en général, font partie du patrimoine culturel de la Nation. »

Article 77 :

« L’enseignement, dans les débuts du processus scolaire, s’effectuera dans la langue maternelle de l’élève. Il sera instruit pareillement dans la connaissance et l’emploi des deux langues officielles de la République. Dans le cas des minorités ethniques dont la langue maternelle n’est pas le guarani, le choix pourra être fait de l’une des langues officielles. »

Ainsi, la Constitution de 1992 reconnaît enfin le guarani comme langue officielle du Paraguay. Cependant, sur le terrain, il reste encore beaucoup de défis à relever pour qualifier ce pays de bilingue. L’État n’impose pas son usage dans ses institutions gouvernementales, les lois sont rédigées en espagnol de même que dans le domaine de la justice et les moyens de communication de masse utilisent le guarani sporadiquement.

Toutefois, le guarani continu d’être véhiculé par l’éducation et, de plus en plus, par la littérature et le cinéma. En outre, grâce à son usage prédominant à l’oral au sein de la population, cette langue a conservé toute sa richesse et son dynamisme d’une génération à l’autre. Les Paraguayens souhaitent une intervention de l’État afin que le statut du guarani comme langue officielle et nationale se réalise par des actions concrètes sur le terrain.

Ayant vécue différentes situations par rapport au bilinguisme à Ottawa et aux revendications des franco-ontariens, le sujet des langues officielles du Paraguay m’intéressait particulièrement. Je me permettrai donc de vous détailler un peu plus mes observations au cours de l’été !

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :